Subscribe & Follow

Adopter une voiture électrique : mode d’emploi

2 février 2021

 

rouler en voiture électrique

C’est le jour du grand écart éditorial par ici. Avouez que vous ne vous attendiez pas à découvrir un article « auto » et « rouler en voiture électrique » sur mon blog. Si ? Pourtant je sais que le sujet de la voiture électrique peut vous intéresser (pas tout le monde ok, mais j’ai tout de même eu quelques questions suite à notre récente adoption de cette nouvelle voiture). Je tiens tout de même à préciser dès maintenant (je préfère être prudente) que je ne souhaite pas engager de débat sur la nécessité de délaisser les voitures thermiques au profit de l’électrique ou que pour certains, la fabrication de la batterie électrique est plus polluante que le reste (pour avoir creusé le truc à FOND avec mon petit mari passionné par le sujet, je peux vous assurer que c’est faux, mais là n’est pas le thème du jour). Je veux juste revenir sur ce qu’implique de voyager au quotidien en électrique pour une famille, quelles que soient les raisons d’avoir choisi ce mode de transport.

Changer de voiture pour une voiture électrique

Si vous avez tenu jusque là, le sujet doit vous intéresser. Pour la faire courte, nous avons décidé de changer notre vieille voiture (utilisée au quotidien par monsieur pour aller bosser) par une électrique. Pour cela, elle devait être capable de faire le trajet maison-travail 5 jours sur 7 (entre 60 et 70 km par jour). L’idée était à la fois de virer une bonne fois pour toute notre voiture diesel (forcément polluante) et à la fois d’économiser sur les factures de carburant. L’électrique s’est vite imposé. D’autant que nous nous intéressions depuis longtemps au sujet et que seules les faibles autonomies de ces véhicules nous freinaient à passer le cap.

Après pas mal de recherches et pas mal d’essais, notre choix c’est arrêté sur la Kia e-niro. Elle nous a plu esthétiquement (pour moi ça compte) mais surtout par son autonomie (presque 500 km en ville et un peu moins de 300 sur routes et autoroutes). Et elle est surtout très très confortable et tellement cool à conduire. Je suis jalouse de ne pas l’avoir pour moi :)

Retour sur notre expérience au quotidien

Après plus de 6 mois d’utilisation quotidienne, je dois dire qu’on ne regrette pas. Elle est très confortable et très agréable à conduire, elle est dotée des dernières technologies d’assistants de conduite et moi qui pensais ça gadget au départ, je survalide. C’est à la fois confortable et sécurisant. Côté branchement, c’est hyper simple. Une fois par semaine, il suffit de la brancher une nuit et hop, elle regagne toute son autonomie et peut accompagner monsieur pour une nouvelle semaine.

Retour sur de longs trajets en voiture électrique

Pourquoi partir en vacances avec ?

Nous avions imaginé que cette voiture ne servirait qu’aux trajets de Julien. On ne pensait pas l’utiliser pour nos vacances et nos grands voyages. Mais nous avons pourtant eu envie de la prendre cet été pour rendre une petite visite à mes beaux parents dans la Creuse puis pour passer quelques jours dans les Pyrénées. Je ne vais pas vous cacher que voyager sur de longs trajets en électrique nécessite un peu d’organisation. Si votre but est d’arriver le plus vite possible à destination, vous n’êtes clairement pas fait pour ce mode de transport. Il est en effet nécessaire de faire des pauses régulières et de s’arrêter au moins 30-45 minutes pour prendre le temps de la brancher. Sans, impossible de récupérer suffisamment d’autonomie pour poursuivre le voyage. Pour nous, rien d’insurmontable. On prend le temps de bien préparer le parcours, on intègre à notre itinéraire des pauses sur des bornes choisies pour leur environnement et on en profite pour s’offrir des pauses cool. On privilégie par exemple les bornes placées à proximité d’un resto qui nous plait pour le déjeuner, à côté d’un parc avec jeux pour enfants au moment du goûter etc. L’idée est de ne pas se presser et de rouler en sécurité, tout en profitant vraiment des pauses pour souffler.

Les inconvénients

Seuls quelques inconvénients (tous, ou presque, dus aux incivilités des autres usagers) peuvent montrer les limites d’une telle utilisation :

  • les voiture thermiques garées sur les places dédiées aux véhicules électriques par exemple. Je crois que les gens ne réalisent pas à quel point ils peuvent nous bloquer. Sans accès à la borne, le voyage s’arrête là et il est impossible de poursuivre. Le plus souvent, nous avons rencontré ce problème dans des zones rurales dans lesquelles il est facile de se garer. Pour gagner 10 mètres, ces automobilistes nous mettent en difficulté. Vraiment, je ne comprends pas.
  • Les dégâts causés aux bornes sont également très gênants. Il arrive parfois que la borne, notée comme fonctionnelle, ne le soit plus, à cause de l’incivilité des autres usagers. La réparation peut alors prendre plusieurs jours.
  • Autre désagrément, les installateurs de bornes ne pensent pas toujours à créer une zone confortable à proximité. Un simple abri (pour profiter d’un peu d’ombre par exemple) et une table de pic-nique seraient par exemple les bienvenus.

Les avantages, eux, sont très nombreux à nos yeux et nous donnent de plus en plus envie de ne plus jamais rouler en thermique…

 

No Comments

Leave a Reply

18 + cinq =

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez-moi !

Catégories

Les partenaires du blog

Les partenaires du blog

Abonnez-vous à la newsletter

×